Réflexions singulières

PRÉSENTATION DE L’AUTEUR ET DE SON OUVRAGE

Au sujet de Michel Bédard

Philosophe et politologue de formation, Michel Bédard a fait de l’enseignement et de la recherche. Il a aussi créé et dirigé une revue avant de s’occuper de gestion de crises et de devenir lobbyiste spécialisé en des domaines controversés. Il a également fait de l’administration dans le monde de l’éducation et dans celui des organismes internationaux. Finalement, il a mis sur pied une maison d’édition qu’il a dirigée pendant une dizaine d’années et, ultérieurement, une société de recherche et de rédaction qui l’a amené à écrire de nombreux textes (livres, articles, discours, allocutions et autres œuvres) pour des dirigeants publics, des chefs d’entreprises, des auteurs d’ouvrages littéraires ou d’essais.

Soucieux de liberté et de pensée critique, Michel Bédard a constamment visé l’autonomie dans la réflexion et les coudées franches dans l’action. Il a en outre tenté d’apporter sa contribution à la vie publique sans céder aux modes ni aux pressions. Il a d’ailleurs payé le prix de ses attitudes difficilement compatibles avec les chapelles et regroupements divers et plus ou moins dogmatiques, voire sectaires, qui entretiennent aveuglément leurs chasses-gardées. Heureusement, la probité de plusieurs penseurs patentés et d’honnêtes quidams cultivés – pourtant loin de toujours partager ses vues – lui a permis de mener une vie intellectuelle ouverte à la discussion et féconde.

NOTE : Pour communiquer avec l’auteur, on peut laisser un commentaire dans l’espace prévu à cette fin au bas de chaque page du présent site Web (communication publique) ou lui écrire à l’adresse de courriel suivante : jfmichelbedard@gmail.com (communication privée).

Au sujet des Réflexions singulières

Désireux de poursuivre ses analyses et son action, conscient des contraintes inhérentes aux nouveaux modes de communication, Michel Bédard a choisi de publier sur Internet ce qu’il appelle ses Réflexions singulières. Qu’est-ce à dire ?

Premièrement, que Michel Bédard est à sa manière un marginal dans le domaine de la pensée, quelqu’un donc qu’on retrouve rarement dans le courant dominant. Quelqu’un qui est un « contrarien » – non seulement au sens économique reçu par les dictionnaires mais aussi au sens néologique d’« allergique aux majorités suspectes » –, quelqu’un pour tout dire qui a tendance à ne pas participer aux engouements de l’heure. « Contrarien », Michel Bédard ne s’empêche toutefois pas de souscrire aux thèses dominantes si elles lui semblent fondées. Bref, penser et agir en fonction de convictions personnelles aussi rationnelles que possible et quel qu’en soit le coût, telle est sa maxime.

En deuxième lieu, Michel Bédard entend soumettre à ses lecteurs des réflexions, donc des propos sur des thèmes suffisamment importants à ses yeux pour demander une considération sérieuse. Ses textes n’ont de ce fait rien d’apodictique et relèvent plutôt d’une certaine ataraxie entendue comme un effort pour se rendre indifférent aux choses auxquelles il est sage de l’être sans toutefois verser dans l’insensibilité et sans compromettre sa sérénité. Ce qui constitue probablement une, voire la, condition d’une pensée empreinte de ce minimum de scepticisme équanime faute duquel le philosophe risque fort de devenir un doctrinaire.

Ultime remarque. Les Réflexions singulières ne visent pas toujours à la neutralité et à l’objectivité. Lorsqu’elles renoncent délibérément à cette double visée, c’est dans l’espoir de déclencher une réaction, intellectuelle ou autre, dont la fécondité attendue a de bonnes chances d’excéder le risque engendré par un tel renoncement.

NOTE : Les Réflexions singulières devraient désormais et jusqu’à nouvel ordre paraître sur le présent site Web à raison d’au moins une réflexion ou deux par mois. Si vous désirez être avisé de leur publication, vous êtes prié d’en informer l’auteur à l’adresse de courriel mentionnée plus haut ;  vous pouvez aussi  cliquer sur la mention « suivre » qui apparaît généralement dans le coin inférieur droit de la présente page Web et y indiquer votre adresse de courriel. 

[02.IX.2015]

2 réflexions sur “Réflexions singulières

  1. En Dordogne où je suis présentement avec Pierrette, j’apprends la belle nouvelle de ton projet. Je t’en félicite et prendrai évidemment grand plaisir à lire tes réflexions, dont je ne doute pas qu’elles seront singulières.

    Amitiés et au plaisir de vous revoir, Sophie et toi.

    Benoit

    J’aime

  2. Je suis très content de vous retrouver sur internet. Félicitations pour ce blogue.

    J’aime bien le néologisme « contrarien », que j’adopte immédiatement. Ce qui n’empêche pas, comme vous le dites si bien, de souscrire parfois à des thèses dominantes quand celle-ci semblent fondées — cela, tout en aiguisant sans cesse, bien sûr, cette saine allergie aux ‘ »majorités suspectes » dont vous parlez.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s