LXXIV – NOTULES (556 à 565) : Twitter menaçant, Facebook et les médias, difficultés d’hébergement, fin du présent blogue, sujets variés de ce blogue, plaisir d’écrire, remerciements, date de fermeture, une avant-dernière chose, cordiales salutations

556 –   Twitter a cavalièrement – et probablement illégalement – congédié à peu près la moitié de ses employés. En outre, Elon Musk ne se cache pas d’entretenir une conception de la liberté qui est non pas libérale, non pas même libertarienne, mais bien plutôt allergique à toute restriction, y inclus celles – de toute façon peu nombreuses – dans lesquelles les plus fervents défenseurs de la liberté ont toujours vu des limites acceptables, pour ne pas dire nécessaires. Bien que je ne connaisse pas l’avenir et qu’il soit possible (quoique improbable) que Musk « s’amende », d’ores et déjà je ne puis plus soutenir Twitter de ma petite participation à son réseau social.

557 –   Mark Zuckerberg emprunte une voie comparable à certains égards à celle qu’a choisie Elon Musk. Il vient aussi de procéder à des licenciements massifs sans respecter, apparemment, les procédures légales requises en l’espèce. De plus, le modus operandi de son entreprise représente une menace majeure pour les médias des pays où elle s’est imposée comme l’une des principales sources d’information. Vu le contexte de désinformation qui se développe tragiquement un peu partout, je ne saurais continuer – jusqu’à nouvel ordre, du moins – à contribuer même modestement au succès de Méta et de ses filiales, dont Facebook. 

558 –   Les services d’hébergement où loge mon blogue, Michel Bédard et ses réflexions singulières, ont récemment connu quelques pépins techniques. C’est ainsi que plusieurs des abonnés à ce blogue ont, pour ainsi dire, disparu. Les choses sont en train de se rétablir mais il risque de demeurer un certain nombre de difficultés, en particulier en ce qui touche les abonnés provenant de contacts établis via Twitter et Facebook. Et les réductions de personnel du côté de ces réseaux sociaux n’ont rien pour aider à corriger le tout. Évidemment, dans le cas de mon blogue, il n’y a rien de tragique. J’avais à peu près 725 abonnés, ce qui ne se compare nullement à ceux dont le blogue compte des centaines de milliers et même, dans certains cas, des millions d’abonnés.

559 –   Ce problème technique, joint aux situations qui prévalent présentement sur Facebook et Twitter, m’amène à précipiter une décision que je me proposais de prendre avant Noël de cette année, c’est-à-dire d’ici un mois et des poussières : la décision de mettre un terme à mon blogue, dont le tout premier élément est paru le 2 novembre 2015, donc il y a un peu plus de sept ans.  Cette décision ne procède évidemment pas d’un manque de matière : très récemment, Dominique Anglade a démissionné de son poste de cheffe du Parti libéral du Québec, aux États-Unis des élections de mi-mandat particulièrement importantes viennent d’avoir lieu, la Conférence sur le climat qui se tient présentement en Égypte revêt une signification vitale, bref les questions auxquelles réfléchir abondent et accusent une importance accrue en raison des enjeux.  

560 –   Par ailleurs, ce blogue a également abordé des thèmes peu liés à l’actualité, comme les grands thèmes philosophiques propres aux questions éthiques, épistémologiques, esthétiques, etc. Ces thèmes de réflexion ne meurent jamais, pour ainsi dire, mais requièrent un regard neuf lié à la sensibilité contemporaine.  J’y ai aussi traité de penseurs et d’auteurs de différents horizons dont j’ai présenté quelques citations propices, m’a-t-il semblé, à stimuler la méditation. Ce faisant, j’ai suivi la voie ouverte par quelques écrivains dont je ne prétends surtout pas être l’égal, par exemple Alain dont les propos donnent toujours à réfléchir, à l’instar de ceux de tant d’autres, de Chamfort à Cioran, formule qui conserve toujours sa pertinence.

561 –   J’ai eu plaisir à rédiger mes notules. J’ose croire qu’elles ont présenté un intérêt réel pour mes lecteurs, qu’ils aient été d’accord ou non. Un bon nombre ont d’ailleurs réagi, la plupart du temps par communication privée, quelquefois sur le site même de mon blogue. Dans ce dernier cas, les remarques étaient généralement élogieuses, sans doute par délicatesse.    

562 –   En terminant ce blogue, je tiens à remercier les personnes qui l’ont suivi. Comme je l’ai déjà expliqué, si écrire peut demeurer dans certaines conditions un acte privé, publier sous quelque forme que ce soit constitue forcément un acte public. C’est-à-dire un acte impossible si nul n’en est témoin, si nul ne le suit lorsqu’il s’agit d’une publication continue. À divers moments ces dernières années, quelques lecteurs et lectrices m’ont fait part de leur admiration pour mon « endurance ». Je présume que cette endurance ne surpasse en rien celle des lecteurs et lectrices de ce blogue dont j’apprécie la fidélité à sa juste valeur.

563 –   Avant Noël, je fermerai définitivement ma page Web. D’ici là, ceux qui le souhaitent peuvent toujours communiquer avec moi via mon site jfmichelbedard.com. Après la fermeture du site, on pourra me joindre aux adresses habituelles : michelbedard@videotron.ca ou jfmichelbedard@gmail.com.

564 –   Il est possible que certaines personnes ne reçoivent pas les présentes notules, en raison des difficultés techniques évoquées plus haut. Si d’aventure il vous arrive de rencontrer une telle personne, vous seriez aimable de l’informer de la situation.

565 –   Avec mon cordial souvenir, je dis donc merci à toutes et à tous et vous souhaite de continuer à entretenir des réflexions, singulières ou pas…

10. XI. 2022

5 réflexions sur “LXXIV – NOTULES (556 à 565) : Twitter menaçant, Facebook et les médias, difficultés d’hébergement, fin du présent blogue, sujets variés de ce blogue, plaisir d’écrire, remerciements, date de fermeture, une avant-dernière chose, cordiales salutations

    • À tout prendre, j’arrête pour les mêmes raisons qui m’ont amené à commencer à l’époque : le fruit était mûr ! En ce domaine, le goût de prendre telle ou telle orientation se justifie-t-il vraiment ? Merci, cher Patrick, de ton intérêt !

      J’aime

      • C’est toi qui le sens, ou ne le sens plus… mais je regretterai de ne plus avoir accès à tes courtes réflexions sur tant de thèmes. Je t’imagine mal ne plus t’exprimer ainsi, et de nous faire profiter de ta si vaste et unique culture. En espérant que d’autres projets t’animent déjà…
        A+

        Envoyé de mon iPad

        J’aime

  1. Vos réflexions vont nous manquer M. Bédard. A quand le livre intitulé « Les réflexions singulières » ?

    Merci pour cette belle contribution. Je vous souhaite le meilleur.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s