XVI – Six questions insolites

1 – Est-il possible qu’une personne soit à la fois réellement intelligente et réellement convaincue d’être importante ?

2 – J’affirme qu’il y a forcément beaucoup de grandes choses pour un petit esprit. N’ai-je pas raison ?

3 – Je crois que Donald Trump, le président désigné des États-Unis d’Amérique, n’agira pas en parfait imbécile, quoi qu’en pensent plusieurs analystes. N’est-il pas vrai, après tout, que « la perfection n’est pas de ce monde » ?

4 – Soit le fait suivant :

Une invention de nature militaire doit forcément être testée avant qu’on l’utilise à grande échelle. En raison des conséquences potentiellement désastreuses qui pourraient être attribuables à une quelconque imperfection dans ladite invention – défectuosité technique s’il s’agit d’un instrument, manque de discernement par inexpérience ou impéritie s’il s’agit d’une stratégie, etc. – , il est d’ailleurs de fait que, autant que l’on sache, toute invention de cette a toujours été effectivement testée.

D’où la question que voici :

Dans ces conditions, le fait même de mettre au point une invention militaire ne mène-t-il pas fatalement à la guerre, que cette guerre soit plus ou moins longue, que son étendue soit plus ou moins grande, que sa cruauté ou ses ravages soient plus ou moins monstrueux ? Ne serait-il pas militairement insensé d’investir des sommes colossales dans la création d’instruments ou de procédés guerriers dont on ne connaîtrait jamais la valeur opérationnelle si on n’y recourait pas réellement, ne fût-ce qu’à titre d’« expérience » et à une échelle relativement réduite ?

5 – Si, en son âme et conscience, une personne est intimement convaincue de l’existence de Dieu ; si, en outre, elle s’est profondément persuadée que la volonté de ce Dieu lui est clairement communiquée dans un écrit dont le sens ne prête pas à discussion ; si, enfin, cette personne – quelle que soit sa religion – est absolument certaine que sont dans l’erreur tous les individus qui ne partagent pas ses vues et que ces individus sont de ce fait dangereux pour autrui ; cela étant, n’est-il pas normal, hélas ! qu’une telle personne au nom même de sa croyance se montre intraitable en toutes les matières régies par sa foi ? N’est-il pas cohérent de sa part, malheureusement ! de vouloir éliminer tout ce qui fait obstacle à la réalisation du dessein de Dieu ? Que faire alors, si tant est que l’on puisse faire quelque chose ?

6 – Beaucoup d’athlètes (russes et autres) sont des tricheurs. Trop de scientifiques sont des faussaires. Un grand nombre de gens d’affaires volent ceux qui leur font confiance. Des tas d’ecclésiastiques ont des mœurs abominables. Plusieurs artistes sont des fumistes. Une large partie des élus sont des invertébrés. Quantité d’intellectuels sont des fats. D’où ma question : pourquoi s’étonne-t-on toujours en présence de scandales ? Pourquoi même parle-t-on de scandales ? Dans la plupart des cas de « scandales » en effet, on a affaire à des faits et gestes, hélas ! fort courants. Or ce qui est courant ne va nullement à l’encontre de l’usage par quoi se définit pourtant le scandale… Non ?

28. XII. 2016

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s